Ma collection numismatique de PolynÚsie - Histoire de la monnaie
L’Institut d’Emission d’Outre-Mer (IEOM) a été créé par le Gouvernement français en 1967 pour succéder à la Banque de l’Indochine à laquelle avait été confié vers la fin du XIXème siècle, le privilège de l’émission dans les comptoirs français d’Asie et du Pacifique.

C’est ainsi que la Banque de l’Indochine débuta ses opérations à Nouméa en 1888 et à Papeete en 1905.

Une loi du 25 septembre 1948 retira à la Banque de l’Indochine le privilège de l’émission sans qu’une solution de substitution fut mise en place.

La Banque d’Indochine continua donc d’émettre la monnaie dans les territoires français du Pacifique jusqu’à la création de l’Institut d’émission d’outre-mer en 1967.

La création de l’IEOM, établissement public national, illustrait la volonté de l’Etat de contrôler plus directement la politique monétaire menée dans ces territoires, de renforcer le rattachement du franc CFP à la monnaie nationale et de promouvoir une politique de crédit adaptée aux conditions économiques locales.

On notera que l’IEOM intervint temporairement aux Nouvelles-Hébrides (aujourd’hui Vanuatu) jusqu’à l’indépendance du condominium franco-britannique et à Mayotte de 1976 à 1998.

Le franc CFP
La monnaie ayant cours légal en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et dans le Territoire de Wallis-et-Futuna est le franc CFP.

Le franc CFP a été créé par un décret du 26 décembre 1945 à l’occasion d’une des dévaluations du franc français. Il s’agissait alors de permettre le maintien de la parité de la monnaie de ces territoires avec le dollar américain qui avait pris une place très importante dans leur économie durant la Seconde guerre mondiale.

René PLEVEN, ministre des finances de l’époque justifia la décision du Gouvernement du Général de GAULLE en ces termes : « Montrant sa générosité et son désintéressement, la métropole ne voulant pas imposer à ses filles lointaines les conséquences de sa propre pauvreté, fixe des cours différents pour leur monnaie ».

De ce fait, la parité du franc CFP avec le dollar américain sera conservée jusqu’en 1949 sur la base de 1 dollar US = 49,6 F CFP alors que sa parité avec le franc métropolitain sera modifiée à chacune des dévaluations du franc français par rapport au dollar américain.

La parité du franc CFP évoluera ainsi de la manière suivante :

26 décembre 1945 100 F CFP = 240 anciens francs métropolitains
26 janvier 1948 100 F CFP = 432 anciens francs métropolitains
18 octobre 1948 100 F CFP = 531 anciens francs métropolitains
27 avril 1949 100 F CFP = 548 anciens francs métropolitains
20 septembre 1949 100 F CFP = 550 anciens francs métropolitains


C’est à cette date que le Gouvernement français décida que le franc CFP conserverait désormais une parité fixe avec le franc métropolitain. Ainsi, à partir du changement monétaire intervenu en France le 1er janvier 1960, 100 F CFP = 5,50 FRF.

Cette situation perdura jusqu’au 1er janvier 1999, date à laquelle l’euro est devenu la monnaie officielle de la France. La valeur du franc français étant fixée sur la base de 1€ = 6,55957 FRF, la nouvelle parité du franc CFP (XPF) est le résultat du calcul suivant :

1.000 XPF = 55 / 6,55957 = 8,38469 euros arrondis à 8,38 euros

La valeur officielle du franc CFP est donc désormais de :

1.000 francs CFP = 8,38 euros

Le franc CFP n’a pas subi de dévaluation du fait de la fixation de la nouvelle parité avec l’euro et sa convertibilité demeure garantie par le Trésor français.

Cette parité a été fixée par le Gouvernement français en application du « Protocole sur la France », annexé au Traité de Maastricht qui stipule que « la France conservera le privilège d’émettre des monnaies dans ses territoires d’outre-mer selon des modalités établies par sa législation nationale et elle sera seule habilitée à déterminer la parité du franc CFP.

Source: www.ieom.fr


La première émission de pièces portant l'indication "Polynésie Française" a été frappée en 1965. Il s'agissait de quatre mêmes pièces que pour les EFO (Etablissements Français de l'Océanie): 50 centimes, 1, 2 et 5 francs, avec les mêmes visuels et portant simplement sur l'avers la mention "République Française".
Cette émission était encore assurée par la Banque de l'Indochine alors que celle des nouvelles pièces de 10, 20 et 50 francs se fera par l'intermédiaire de l'IEOM, même si les pièces ne comportent cette précision supplémentaire qu'à partir de 1972. La pièce de 10 francs fait son apparition en 1976 en remplacement du billet de même valeur.

Source: livre "Tahiti et sa monnaie" par Christian BESLU, édité par Pacific Promotion Tahiti S.A.

A ce jour, 17702 visiteursont visité mon site
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=