Ma collection numismatique de PolynÚsie - Emissions de l'IEOM
L’Institut d’Emission d’Outre-Mer a été créé par la loi n° 66-948 du 22 décembre 1966 pour exercer dans les territoires français du Pacifique le privilège de l’émission monétaire qui était détenu depuis 1888 par la Banque de l’Indochine. Ses statuts ont été fixés par le décret n° 67-267 du 30 mars 1967 modifié par les décrets n° 85-403 du 3 avril 1985 et n° 86-892 du 28 juillet 1986. Etablissement public national dont le siège est à Paris, il exerce son activité en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna.

Banque centrale des collectivités d’outre-mer du Pacifique (COM), l’Institut d’Emission d’Outre-Mer en exerce toutes les missions fondamentales à l’exception de la gestion des réserves de change.

L'IEOM (Institut d'Emission d'Outre-mer) émet la monnaie ayant cours légal en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et dans le Territoire des îles Wallis-et-Futuna (code ISO: XPF).
Il met en circulation des billets de valeur faciale de 10.000, 5.000, 1.000 et 500 F CFP et des pièces de 100, 50, 20, 10, 5, 2, 1 F CFP. Il contrôle le volume et la qualité des signes monétaires en circulation.
A l’origine, les billets étaient territorialement différenciés par l’impression de la mention « NOUMEA » ou de la mention « PAPEETE ». La suppression de cette distinction a été initiée en 1992 pour les billets de 500 XPF puis a été progressivement étendue à l’ensemble des coupures.

Il existe 3 gammes de billets XPF.

Les principales caractéristiques sont identiques, les différences portant sur les points suivants :
  • la première gamme de billets était imprimée sur du papier de 65 grammes au mètre carré. Les deux faces étaient imprimées en utilisant la technique de la taille douce. Ces billets ont été fabriqués jusqu’en 1994 ;
  • la seconde se différencie de la première, d’une part par l’utilisation d’un papier plus rigide (70 grammes au mètre carré), et d’autre part par l’ajout d’une troisième signature, celle du Directeur délégué de l’IEOM ;
  • la troisième gamme se caractérise par l’abandon de la taille douce pour le verso des billets et son remplacement par la technique de l’offset. Cette modification concerne les fabrications effectuées depuis la fin de 2001.
Aujourd’hui, les billets émis sont strictement identiques d’une Collectivité à l’autre.


(source: http://www.ieom.fr/)
A ce jour, 17702 visiteursont visité mon site
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=